top of page

NAO NON AUX TICKETS DE RATIONNEMENT


Ce mercredi 5 octobre à 14H aura lieu la 3ème réunion de négociation sur le maintien de l’INSEE.

La CFDT veut bien discuter de l’INSEE autour d’un forfait fixe pour toutes les CSP et une seconde partie proportionnelle au salaire à condition que cela prenne en compte le salaire moyen de l’ensemble des CSP et que cette augmentation soit intégrée au salaire de base.


Pourquoi la CFDT tient sa position sur le maintien de l’INSEE sur salaire ?


1.L’indice INSEE est un incontournable pour la CFDT, historiquement cela à d’ailleurs été sujet à de nombreux conflits.

2.L’INSEE doit être intégré au salaire de base afin d’impacter positivement le calcul des pensions de retraite, celui des indemnités journalières ainsi que les primes contrairement aux tickets restaurant ou carte carburant.

3.C’est également l’occasion de faire bénéficier de l’INSEE à l’ensemble des CSP. Aujourd’hui la Direction peut constater que sa politique de promotion uniquement au travers des Augmentations Individuelles chez les cadres a atteint ses limites.

4.En janvier 2022, vos élu.e.s CFDT ont négocié et signé un accord sur les salaires en tenant compte des résultats de 2021. Une clause de revoyure a été intégrée à cet accord afin de programmer une hausse des prix au cas ou l’INSEE serait supérieur à 2% (Rappel : INSEE = 5,15% à fin août 2022).

La Direction tente manifestement de semer le doute au travers de ses communications en mélangeant les hausses de salaires de l’année 2021 (remise à niveau de l'INSEE 2021 2,75% en janvier 2022) et la programmation pour hausse des prix sur l’INSEE de 2022 qui est en cours de discussion.


Aujourd’hui la Direction veut se désengager socialement des charges liées aux salaires qui permettent de financer l’activité socialede notre pays (maladie, retraite, pôle emploi etc…) alors que, dans le même temps, le gouvernement baisse l’imposition des entreprises (de 33% à 25% en quelques années).



Pourquoi la CFDT maintient sa demande de Prime sur le Partage de la Valeur ?

Pour la CFDT, il est important que la Direction reconnaisse l’investissement de ses collaborateurs dans le projet SYMPHONY qui crée une énorme charge de travail supplémentaire et ce, à l’aube du déploiement de la phase 3 sur LESTREM.

La Direction se doit de récompenser les collaborateurs des profits engendrés par l’augmentation des prix, des marges réalisées grâce au travail des salarié.e.s. C’est pourquoi la CFDT demande le versement d’une prime exceptionnelle (voir tract et lettre adressée au Directeur général).


EN CAS DE DÉSACCORD, LA CFDT DEMANDERA L’APPLICATION STRICTE DE L’ACCORD SIGNÉ EN JANVIER 2022.

ESPERONS NE PAS DEVOIR RASSEMBLER LES SALARIÉ.E.S DES SITES COMME CELA A DÉJÀ ÉTÉ FAIT DANS LE PASSÉ.



1 749 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page