top of page

MISE SOUS TUTELLE




Ce mardi 23 janvier, les organisations syndicales ont remis leurs propositions sur les négociations de salaires à l’équipe de commis envoyée par les châtelains de la Madeleine.



DÉROULEMENT DE LA MASCARADE ORGANISÉE PAR LA DIRECTION :

La négociation initialement prévue pour toute la journée a été réajustée, débutant désormais l’après-midi en raison des priorités de la Direction!


Le 22 janvier à 17h06 (la veille), la Direction a  décalé la négociation à 14h45 du fait que le Directeur Général organisait un « call » avec ses adeptes. Les échanges avec les représentants des salariés passant au second plan.

Le 23 janvier à 15h: la réunion débute finalement

15h10: Les élus avaient demandé des informations complémentaires lors de la réunion du 16 janvier. La Direction présente quelques chiffres en « live » aux organisations syndicales.


15h20: Voyant le salaire maxi d’un grade 8, un élu CFDT demande le montant des salaires pour les grades 9 & 10, appliquant la politique du bien-être et ne voulant pas choquer nos âmes sensibles la Direction ne souhaite pas y répondre.

15h30: Les organisations syndicales effectuent leurs propositions.

16h10: Le prédicateur Head of France Manufacturing effectue son show, « il voit, il voit »  des nuages très sombres. Un élu CFDT signale que le ciel est, par contre, très bleu pour un site très proche de LILLE. Un microclimat permettant aux habitants du château de s’octroyer une augmentation de plus de 30% en moyenne/salarié Voir tract CFDT du 23 janvier.

16h30: Sans commentaires ni propositions, Les commis ferment la séance. Ils repartent taciturnes et visiblement désintéressés par l’exercice avec leurs carnets de l’oubli.

Inévitablement, en comprimant considérablement la première réunion, il est difficile d'accomplir des miracles !



Depuis quelque temps, nous observons des simulacres de négociations (QVT, égalité-pro, qualif). Vos élus CFDT ont l’impression de discuter avec des boites aux lettres !

Deux explications possibles :

 


1- les interlocuteurs de la direction n’ont aucun pouvoir décisionnel et sont les facteurs-trices de la Madeleine ?

  2- les interlocuteurs de la direction n’ont pas le niveau et les compétences pour négocier ?

IL SEMBLERAIT QUE LA DIRECTION AIT DÉCIDÉ DE POURRIR LA NEGOCIATION NAO DES LE DÉPART EN ESSAYANT DE JOUER LA MONTRE !

« PROCHAINE JOURNÉE DE NÉGOCIATION LE 6 FÉVRIER »

LA CFDT VA S’ADAPTER ET VOUS INFORMERA DANS LES PROCHAINS JOURS.


2 149 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page