top of page

LA LOI JUSTE LA LOI !



Une campagne de désinformation et de manipulation a démarré chez Roquette afin de déstabiliser et de décrédibiliser la CFDT.

Une organisation syndicale, proche et porte-parole de la Direction, communique sur l’action en justice entreprise par les élus CFDT.



Qu’a-t-il fallu pour en arriver là ?


Rappel de la loi (l’article L.2315-44-2 du Code du travail) et du Règlement Intérieur du CSE de Lestrem :

Pour toute dépense du CSE au-delà de 30 000 euros, et afin d’éviter toute malversation ou conflit d’intérêt, 3 devis doivent être présentés en Commission des Marchés. Le prestataire choisi en commission est ensuite présenté et soumis à un vote en CSE.


L’intersyndicale à la tête de la mandature actuelle, bien loin de ses promesses électorales de loyauté, de transparence fonctionne avec une opacité jamais connue chez Roquette. Pourquoi tant de complaisance de la part du président du CSE (Head of France Manufacturing) ?


Le savez-vous ?


Les comptes des ASC 2022 qui, selon la loi, devaient être présentés en CSE au 30 juin 2023 dernier délai, n’ont toujours pas été partagés à l’instance malgré plusieurs relances de la CFDT lors de CSE.

Il est de la responsabilité des élus du CSE et du président du CSE, de la bonne tenue des comptes. S’agissant de tous les salariés de Lestrem (et non pas d’une poignée d’élus qui prend des décisions unilatérales et fait fi de la loi), nous nous étonnons que seule la CFDT s’inquiète des dépenses du CSE/ASC sans qu’aucun contrôle ne soit réalisé !!!!!


Le rachat du Centre Aéré voté lors du CSE de janvier 2023 a connu de nombreux rebondissements. A aujourd’hui, l’achat du centre aéré n’a toujours pas été officialisé en CSE.

Les décisions prises à la majorité des élus du CSE doivent être appliquées sans délai et sans modification et ne peuvent être contournés. Principe de clarté et de Démocratie obligent !


Contrairement à ce qui a pu être diffusé, NON, la CFDT n’est pas contre la carte VAZIVA, les colis de Noël ou toute autre proposition en faveur des salariés mais nous ne pouvons nous taire sur la transgression de la loi et le risque d’un éventuel redressement URSSAF qui pourrait coûter très cher aux salariés.


La CFDT accuse l’intersyndicale et la Direction de ne respecter ni la loi ni le Règlement intérieur qu’elles ont elles-mêmes validé.


APRÈS UN DÉBUT DE MANDATURE DE L’INTERSYNDICALE (CGT+UNSA+CFE-CGC) MARQUÉ PAR LE VOL DE CHÉQUIERS CADHOC DESTINÉS AU NOËL DES ENFANTS DES SALARIÉS, IL EST DE LA RESPONSABILITE DES ÉLUS ET DE LA DIRECTION DE VEILLER AU BON FONCTIONNEMENT DU CSE ET LA BONNE TENUE DES COMPTES DU CSE ET DES ASC !



1 603 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page