top of page

TOUTE UNE HISTOIRE

Dernière mise à jour : 22 oct. 2021

Vos élu.e.s CFDT ont commencé la distribution du livret sur l'histoire de notre entreprise. N'hésitez pas à le demander (attention édition limitée à 3500 exemplaires).


1912: Dominique Roquette s’associe avec un courtier en grains à Lille.

1919: Germain rejoint son frère Dominique qui a pris la tête du bureau de courtage.

1924: Les frères Roquette s’associent sous le nom de SODACO – D. et G. Roquette” et transfèrent leurs bureaux dans le nouvel immeuble de la Chambre de Commerce de Lille, pour se trouver sur le lieu même de la bourse aux grains qui s’y tenait le mercredi.

1933: les frères Dominique et Germain Roquette fondent leur première féculerie de pomme de terre. Ils décident de s'implanter à Lestrem, dans la région Hauts-de-France.

1934: Roquette lance la construction de la première usine, à Lestrem, dont la production de fécule de pomme de terre est vendue pour une part aux industriels textiles, pour l’autre dans le secteur des industries alimentaires.

1935: Début de la diversification avec le lancement de la production de glucose, à partir de la fécule de pomme de terre.

1936: Lancement des dextrines destinées aux industries de colle et de fonderie.

1946: Construction d’une amidonnerie de maïs à Lestrem.

1951: Création à Lestrem du premier laboratoire de recherche permettant le démarrage de la production de dextrose et celle du sorbitol.

1956: Roquette Frères reprend une amidonnerie de blé à Cambrai et accède ainsi à la troisième source de matière première amylacée.

Construction d’une féculerie à Vecquemont dans la Somme.

1957: Dans la quasi-clandestinité, la CFTC fait son apparition chez Roquette suite au mécontentement des salariés.

1957: Prise de participation dans une amidonnerie de maïs à Benifayo.


1961: Création de Roquette Italia et construction d’une amidonnerie de maïs à Cassano.

1962: Association commerciale avec la société américaine NATIONAL STARCH(fin en 1984).

1968: Suite aux événements de mai 68 et à la solidarité des salariés, la CFDT fait son apparition chez Roquette.

La mobilisation de 68 a permis : le passage à la semaine de 40 heures, la création de la prime vacances, la mise en place de la prime de nuit, l’amélioration du salaire d’embauche et l’instauration de la participation aux bénéfices.

1971: Accord sur la mensualisation du personnel, mise en place de la garantie de salaire en cas de maladie, suppression des trois jours de carence et mise en place des congés spéciaux pour événements familiaux.

1974: Accord sur la gestion des oeuvres sociales par le comité d’entreprise, attribution du 3,25 % de la masse salariale au budget du CE.

Adhésion à une mutuelle avec mise en place du tiers payant sous l’impulsion des élu.e.s CFDT.

Création du restaurant d’entreprise et des oeuvres sociales.

1976: Implantation commerciale de Roquette à Francfort.

1977: Construction d’une amidonnerie de maïs à Beinheim (au nord de Strasbourg)

qui permet les livraisons vers l’Allemagne et l’Europe centrale.

1982: Roquette construit une usine de sorbitol à Gurnee (Etat-unis).

Passage aux 38 heures par semaine.

Mise en place de la cinquième semaine de congés payés.

1983: Accord sur le travail continu après les assemblées générales avec le personnel.

Création de 140 emplois suite au passage en 5x8, ce qui a permis le développement de l’activité et une meilleure rentabilité de l’entreprise par voie de conséquence une augmentation des salaires et de la participation.


1985: Implantation à Corby.

Démarrage de la plus grande amidonnerie de blé au monde à Lestrem.

1988: Négociation d’un accord d’intéressement et création d’un plan d’épargne entreprise.

1990: Négociation sur les effectifs et création de 30 emplois en maintenance.

Négociation sur la pré-retraite progressive ce qui entraine des embauches compensatrices

1991: Acquisition d’une amidonnerie de maïs à Keokuk (Etat-unis).

Mise en place d’une prévoyance afin d’assurer une garantie de revenu aux salarié.e.s en longue maladie ou invalidité.

Accord sur l’allocation de remplacement pour l’emploi.

1993: Lancement de la production de maltitol à Lestrem.

1997: Implantation à Calafat avec le rachat d’une amidonnerie de maïs (Roumanie)

Mise en place du Comité Central d’Entreprise à la demande de la CFDT pour suivre l’entreprise à l’international.

1998: Construction d’une amidonnerie de blé à Beinheim.

Réduction du temps de travail (RTT).

Passage aux 35 heures et négociation des accords 6x8, 5x8, 2x8 continu, 2x8, horaire collectif et horaire choisi ,embauche de 200 salarié.e.s.

2000: Rachat d’une amidonnerie de blé située à Corby (Angleterre).

2001: Rachat d’une unité de production de sorbitol à Lianyungang (Chine).

Mise en route du projet Cristal (abandonné en 2003).

Rachat d’une unité de sorbitol à Ulsan (Corée).

Déviation de la Lys (Lestrem).

2002: Implantation commerciale à Tokyo et Osaka (Japon).

Démarrage de la nouvelle amidonnerie de mais à Lestrem.




2003: Signature de deux accords, CASAIC et Préretraite progressive.

2004: Construction d’une usine de polyols à Lianyungang (Chine).

Création d’une filiale à Espoo (Finlande).

Usine de caramel colorant à Merville (Nord) en partenariat avec le Groupe Sethness.

2005: Mise en production de la protéine et de l’amidon de pois à Vic-sur-Aisne.

2006: Prise de participation dans une société amidonnière (Inde).

Négociation des formules d’intéressement et de participation améliorées grâce à la mobilisation des salarié.e.s.

Mise en route du projet SER (qualification-classification) qui a malheureusement été stoppé quelques mois plus tard.

Fermeture de la station de craquage sacs à Lestrem.

2007: Implantation commerciale à Mumbai (Inde).

2008: Démarrage de l’unité de bioéthanol à Beinheim.

Production de mannitol à Nanning au sud de la Chine.

2010: Mobilisation des salarié.e.s sur les négociations annuelles obligatoires permettant de trouver un accord acceptable pour tous.

2011: Ouverture d’un laboratoire et de bureaux commerciaux à Géneva (Etat-unis).

2012: Construction du DP1 et lancement du programme Gaïalene (plastique végétal). La Direction décide d’arrêter l’atelier quelques mois plus tard.

Prise de contrôle du premier amidonnier indien.

Démarrage d’un atelier de glucose purifié à Lestrem.

2013: Rupture du dialogue social qui conduit à une gréve suite à un désaccord à propos de l’intéressement et la participation.


2014: Démarrage des DP4 et DP1. L'atelier DP1 sera très rapidement stoppé : seconde erreur stratégique en très peu de temps.

Inauguration du centre de développement dédié à la pharmacie sur le site de Lestrem.

2015: Démarrage de l’isosorbide.

Signature d’un accord PPS.

2016: Les organisations syndicales représentant les cadres en 2016 abandonnent l’indice INSEE.

2017: Rachat d’Itacel (Brésil).

Ouverture d’un bureau commercial à Singapour.

La CFDT s’oppose à la création d’un nouveau restaurant sur le compte des Activités Sociales et Culturelles.

Deux accords sont signés : un sur le Compte Epargne Temps un deuxième sur les Comptes d’Heures.

2018: Élections professionnelles et mise en place du CSE suite aux ordonnances MACRON. La CFDT reste majoritaire et les salarié.e.s apportent leur confiance à la nouvelle équipe CFDT mise en place malgré les nombreuses difficultés rencontrées lors du mandat précédent.

Rachat du groupe Sethness leader mondial du caramel colorant présent aux États-Unis, en Inde, en Chine et en France.

Investissement dans la société Équinom (Israel).

La CFDT découvre une liste noire sur des salarié.e.s et demande des explications à la Direction.

La CFDT lance une expertise pour risque grave au D4.

Négociation d’un accord pour le personnel de jour sur les primes pour les arrêts de fin d’année.

2019: Une prime exceptionnelle est versée suite à la demande de la CFDT.

Suite aux nombreuses fuites d’hydrogène, la CFDT lance une expertise pour risque grave, une autre expertise est également demandée au restaurant d’entreprise par les élu.e.s CFDT.


2020: La Direction annonce un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) et veut délocaliser le Customer Care et la Finance surLille..

La CFDT s’y oppose farouchement et dénonce ce projet au travers de ses tracts, de la marche blanche et une pétition est mise en ligne. La Direction finit par abandonner ce projet qui n’avait aucun sens.

La CFDT demande une expertise au laboratoire à Beinheim.

Plusieurs accords COVID sont signés suite à la crise sanitaire (primes de présence sur site et primes pour les salariés en télétravail, comptes d’heures etc…).

Suite à la loi PACTE et à la disparition du CCB, un nouvel accord est conclu à propos de l’intéressement.

Validation de l’assureur AESIO en CSEC pour la mutuelle prévoyance.

La Négociation sur le Télétravail tourne court. La direction renonce à la négociation et décide la création des chartes sur le télétravail et le droit à la déconnexion.

2021: Vous avez été très nombreux à participer aux assemblées générales organisées par la CFDT afin de décider de la signature ou non des accords GEPPMM (Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels et de la Mixité des Métiers) et RCC (Rupture Conventionnelle Collective) .

Vous vous êtes prononcés à 61% pour le oui.

Vous avez donc mandaté la CFDT à signer les accords GEPPMM et RCC.




Depuis plus de 60 ans, la CFDT Syndicat Majoritaire accompagne les salarié.e.s chez ROQUETTE et fait partie intégrante de l’histoire de l’entreprise .


À plusieurs reprises, les Directions ont tenté de briser ce contre-pouvoir afin de diviser pour mieux régner. Des syndicats sont apparus et ont même dernièrement créé une intersyndicale contre l’intérêt des salarié.e.s lorsque la CFDT a voté en CSE un budget pour les chèques vacances pour tous, pour une redistribution équitable entre tous les salarié.e.s !! Demain vont-ils à nouveau s’allier afin de tenter d’obtenir la Responsabilité des Activités Sociales et Culturelles et du Comité Social et Economique ?


Au travers de nos acquis, nous, salariés de l’entreprise, apprécions le travail effectué par la CFDT depuis plusieurs décennies et que nous nous efforçons, à minima, de conforter : rémunération, avantages sociaux, activités sociales et culturelles, défense des salarié.e.s individuelle et/ou collective, les actions de revendications, les accords collectifs et les comptes rendus CSE et CSEC disponibles sur ONE démontrent que seule la CFDT est en capacité et a la volonté de défendre vos intérêts.


Ne cédez pas aux discours populistes de certains.


Les Directions, les organisations et les hommes changent mais les valeurs de vos élu.e.s CFDT restent les mêmes:


Demain vous allez voter et élire pour quatre ans vos représentants du personnel qui vont défendre vos acquis.

Restons forts, unis et majoritaires.






1 098 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 ความคิดเห็น


Bravo pour ce beau résumé de l'histoire commune entre Roquette et la CFDT !

Bon courage pour les élections et négos à venir.

Cordialement.

Jean-Luc GOUILLART

ถูกใจ
bottom of page