top of page

ROQUETTE :DIALOGUE SOCIAL = VIDE ABYSSAL


Un dialogue social doit être ouvert, constructif et loyal. Il permet des avancées et évite un certain nombre de situations conflictuelles pouvant nuire à la bonne marche et au climat social de l’entreprise.

Depuis les dernières élections professionnelles, nous sommes contraints d’assister à une parodie de dialogue social.


FONCTIONNEMENT DES CSE ET CSEC :

•L’ordre du jour n’est plus respecté, la Direction s’octroie le droit de modifier ou de supprimer certaines questions posées par les élus lorsque celles-ci sont jugées dérangeantes…

•Le Directeur des Affaires Sociales prend note dans son ‘’carnet de l’oubli…’’

•Le Président du CSE brille régulièrement par son absence en CSE et même au CSE dédié à la Santé, Sécurité & Conditions de Travail. La sécurité des personnes et le respect envers les élus et les salariés n’auraient-ils aucune importance à ses yeux ?

•Les présentations sont bien souvent incomplètes et vagues. Les interlocuteurs choisis par la Direction ne maîtrisent parfois pas sujets présentés et ne peuvent donc pas répondre aux questions des élus..

La loi oblige les entreprises à faire des informations, consultations sur les projets d’organisations, de stratégie et de politique sociale. Aujourd’hui notre Direction ne juge plus nécessaire d’informer les instances représentatives du personnel et n’hésite pas à présenter ses projets au travers de CALL-MANAGER ou de communications intranet !


LES ACCORDS :

Depuis des décennies, la CFDT négocie les accords d’entreprise chez ROQUETTE. Auparavant, il régnait un climat de confiance et l‘écriture des accords ne posait, en général, pas de souci majeur. Il était coutume de convenir avec la Direction d’assouplissement de mesures : «oui, car c’est dans l’esprit de l’accord ». La valse des Directeurs et des HRBP a pour conséquence une perte de connaissance de l’histoire de l’entreprise et les accords signés ne sont plus connus et parfois même plus respectés.

Ils devient aujourd'hui même très compliqué de s’accorder sur l’écriture des nouveaux accords car la méfiance s’est instaurée.


IL Y A BIEN LONGTEMPS QUE LE DIALOGUE SOCIAL N’A ÉTÉ AUSSI MAUVAIS CHEZ ROQUETTE.

LE MANQUE DE CONSIDERATION VIS-À-VIS DES REPRÉSENTANTS DES SALARIÉS, LA VALSE DES DIRECTEURS INDIVIDUALISTES QUI NE PENSENT QU’A LEUR PROFIL LINKEDIN ALIMENTÉE PAR UNE LITHANIE DE CHANGEMENTS D’ORGANISATIONS STERILES ET DESTRUCTEURS.

POUR LA CFDT, LES METHODES DE MANIPULATIONS, PRESSIONS ET DESORGANISATIONS SONT INACCEPTABLES.

LA CFDT NE VEUT PAS DU DIALOGUE SOCIAL DICTATORIAL QU’IMPOSE LA DIRECTION.


UN DIALOGUE SOCIAL DE QUALITÉ EST-IL

ENCORE POSSIBLE ?



1 122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page