top of page

Dysfonctionnement du CSE ?


Depuis plusieurs mois, l’intersyndicale UNSA-CGC-CGT a pris les commandes du bureau du CSE et des ASC et en a exclu les élu.e.s CFDT. Aujourd’hui, nous pouvons constater que plus rien ne va.

« Courageux et honnêtes », les élu.e.s de l’intersyndicale tentent de faire croire aux salarié.es que les élu.e.s CFDT sont responsables du dysfonctionnement du CSE en criant haut et fort que la période de recouvrement de deux mois du poste de responsable des ASC n’a pas été réalisée.

Mais pourquoi ce recouvrement n’a t-il pas été réalisé ?

1.Aucune demande de l’intersyndicale n’a été exprimée en CSE.

2.Le responsable adjoint aux ASC (UNSA) nommé au début du mandat avait déjà tenu le poste auparavant.

Peu de temps après avoir pris la responsabilité des ASC, l’intersyndicale a annoncé le vol de plusieurs chèques Cadhoc destinés au Noël des enfants (voir tract du 22 juillet). Suite à cette annonce, l’adjoint aux ASC (UNSA) a présenté sa démission de ses mandats : CSEC, Secrétaire du CSEC et Adjoint aux ASC.


Pourquoi depuis plus de 3 mois, date de la démission du responsable adjoint aux ASC (UNSA), l’intersyndicale n’a-t-elle ni proposé un remplaçant ni organisé un vote en CSE, laissant ainsi un responsable des ASC (CGT) seul et inexpérimenté, perdu dans un poste où sont gérés multitudes d’activités sociales et culturelles, la gestion du restaurant d’entreprise, 40 salariés pour un budget de près de 5 millions d’euros.


L’ambiance en CSE est exécrable. L’arrogance et l’incompétence de la secrétaire du CSE (UNSA) n’ont d’égal que son incapacité à gérer, à organiser et à prendre ses responsabilités. La seule excuse que nous pouvons lui trouver est l’irresponsabilité de son DSC (UNSA) qui l’a propulsée à un poste de responsabilité aussi important alors qu’elle n’avait aucune connaissance du fonctionnement d’un CSE (1er mandat d’élue) et ce, dans le seul but d’écarter les candidats CFDT. N’ayant pas d’autres choix dans ses rangs, le DSC (UNSA) aurait pu se proposer au poste de Secrétaire CSE, mais il a préféré mettre une apprentie plutôt que de mouiller le maillot.

De plus, suite à l’arrêt maladie de l’actuel responsable des ASC (CGT), La secrétaire (UNSA) et Le trésorier (CGC) pensent avoir tous les droits : Ils ont récemment bafoué le règlement en toute connaissance de causes en nommant arbitrairement des ami.e.s au poste de responsable des ASC par intérim sans consulter le CSE.

Aujourd’hui, nous ne savons plus qui est aux commandes, qui paie, … Le trésorier (CGC) n’a même pas été en capacité d’affirmer que les chèques vacances avaient été réglés ( nous parlons ici de plusieurs centaines de milliers d’euro).


Comment se fait-il que la Direction regarde ce fiasco sans réagir (impunité pour un vol réalisé par un élu au sein de l’entreprise, impunité pour la diffusion illégale sur les réseaux sociaux d’une vidéo pirate prise lors d’un CSE, aucune réaction suite à la profération d’insultes en CSE alors que dans le même temps celle-ci recadre verbalement des élu.e.s CFDT lorsqu’ils posent des questions embarrassantes?!?!!


Comme vous pouvez le constater, la CFDT est la seule organisation syndicale à garder ses convictions et ses couleurs contrairement à l’intersyndicale UNSA-CGC-CGT.


Le fonctionnement du CSE est catastrophique.

Aujourd’hui, la Direction vole régulièrement au secours de l’intersyndicale

Mais quelles sont les contreparties ?!

Qui gère réellement le budget des ASC ?!

La gestion du restaurant d’entreprise, le centre aéré, la cafétéria, les médailles et bien d’autres avantages risquent à terme de disparaitre avec une prise de responsabilité du bureau aussi calamiteuse.



1 745 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page