top of page

Sethness-Roquette - LES CONDITIONS AU TELETRAVAIL

Dernière mise à jour : 3 juin 2022


Il est bien d’avoir à l’esprit que le télétravail ne convient pas à tous les salarié(e)s : il faut se méfier des illusions induites par le télétravail rêvé.

Les salariés désirent télétravailler :

• par souhait personnel,

• pour échapper à de mauvaises conditions de transports ou à des conditions de travail dégradées (open space, ambiance, pressions…).







Chaque salarié(e) désirant télétravailler doit « autoévaluer » sa situation afin d’avoir des éléments de réponse aux deux questions suivantes :

- Suis-je « fait(e) » pour le télétravail ?

-Aurais-je du plaisir à télétravailler ?


1. Le salarié en télétravail à domicile doit pouvoir travailler seul(e) une partie du temps. Ce qui est plaisir pour les uns peut être insupportable pour d’autres.

2. L’aptitude à l’autonomie est l’une des conditions de réussite du télétravail

3. Le salarié doit disposer de liens forts AVANT de télétravailler : liens avec les collègues, liens avec la hiérarchie, liens avec les autres services. Cela veut dire qu’il doit être bien intégré dans l’entreprise AVANT de télétravailler.

4. Nos proches ressentent les impacts positifs ou négatifs du télétravail : il faut donc que l’ensemble de la famille accepte cette situation.

5. Le télétravail à domicile exige que le domicile soit adapté aux contraintes du télétravail.

6. En effet, si le temps de travail est plus long, de nombreux télétravailleurs reconnaissent que leur qualité de vie est plus grande que s’ils étaient au bureau (temps gagné sur les transports, moins d’interruptions…).

7. Le télétravail repose sur des rapports de confiance salarié/entreprise.

8. Occuper un emploi « télétravaillable »

9. Accepter de supporter « plus de temps de travail » ne peut être envisagé que si le travail est intéressant et demeure source de plaisir.

10. Il faut que la fonction exercée bénéficie d’un fort degré d’autonomie dans l’organisation.

11. Avoir un véritable accord télétravail afin que :

•Le salarié soit bien accompagné dans sa fonction,

•L’entreprise devienne attrayante afin de recruter des nouveaux talents.


GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

La gestion du temps de télétravail à domicile est évidemment l’une des questions les plus importantes pour les télétravailleuses et les télétravailleurs.

Quelques points sur lesquels il faut être attentif :

• Être rigoureux pour fixer une heure du début du travail à domicile. Quels sont les horaires où l’on doit être absolument joignable (plage de disponibilité contractuelle) ?

• Penser aux pauses et repas. Heure de fin ? Travail le week-end ? La nuit (respect de la législation ) ? Équilibre vie professionnelle/vie familiale ?

• Vérifier régulièrement lors des entretiens avec la hiérarchie et les collègues le niveau de la charge de travail imposée par l’entreprise.

Le matériel : Fourni par l’entreprise doit être très complet (y compris mobilier annexe si vous le désirez ) et permettre toutes les fonctions nécessaires à vos activités professionnelles (y compris vidéo conférence si nécessaire). Le télétravail exige une connexion rapide et fiable aux réseaux téléphoniques.

Organisation du poste de travail : Il faut aussi d’essayer d'organiser le poste de travail selon les règles ergonomiques utilisées dans l'entreprise afin d'obtenir le maximum de confort et ne pas hésiter à demander l’aide du CSSCT et du médecin du travail.

Gestion des pannes et incidents : Les modalités de gestion des pannes et incidents (matériel ou système de communication) doivent être précises : qui prévenir ? Dans quel délai ? Que faire ?

Sécurité informatique : L’entreprise doit respecter les prescriptions de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés). Il doit aussi faire l’objet d’une consultation des représentants du personnel (CSE).

Santé : L’entreprise doit accorder la même attention aux problèmes de santé que le salarié soit « en travail au bureau » ou « en télétravail à domicile ».

La gestion du temps de télétravail : L’entreprise doit s’assurer que le salarié-e prenne bien ses temps de repos et respecte les plages et horaires de travail.

Gérer le risque d’isolement professionnelle et social : Les études démontrent que le télétravail ne doit pas dépasser 3 jours max par semaine ou 50% pour les salarié-e-s à temps partiel afin de garder un lien social et de ne pas s’isoler.

Coûts supplémentaire liées au télétravail : Le montant des remboursements ne doit pas être le fruit d’une négociation individuelle mais l’application d’un accord collectif. La prise en charge financière doit être telle que le télétravailleur n’ait pas à payer des dépenses supplémentaires liées au télétravail. Cette prise en charge concerne les frais d’installation, les frais de fonctionnement du système informatique et du système de communication, les frais liés au domicile (chauffage, électricité, assurance ...)

Ne pas oublier le télétravail exceptionnelle :En plus des épidémies, il faut inclure dans un accord sur le télétravail les pics de pollution, catastrophes naturelles, intempéries, inondations, ou encore les circonstances liées aux attentats…


Lors des dernières Négociations Annuelle Obligatoire, la CFDT a obtenue un engagement de la Direction à négocier un véritable accord sur le télétravail. La Direction se doit de tout mettre en œuvre afin d’accompagner les salarié-e-s qui œuvrent à leur domicile.

Les salarié-e-s venant sur site ne devront pas être oublié, il sera nécessaire que l’entreprise prenne en compte une partie des frais de déplacement afin que chacun s’y retrouve dans son pouvoir d’achat.

L’importance d’un syndicat majoritaire, vraie force de proposition.





185 vues0 commentaire

Comments


bottom of page