top of page

RUPTURE CONVENTIONELLE COLLECTIVE



Les lundi 17 et mardi 18 mai se sont tenues deux réunions au sujet d’une éventuelle rupture conventionnelle collective initiée par la Direction.


Quel est l’objectif de la Direction ? La Direction souhaite adosser à l’accord de GEPPMMune rupture conventionnelle collective. Environ 230 postes seraient supprimés dont une centaine issue de salarié.e.s partant naturellement en retraite et les 130 autres issus de départs volontaires liés à la rupture conventionnelle collective.


Le premier sujet de ces réunions a été l’accord de méthode. Un accord de méthode permet aux organisations syndicales de se donner les moyens en accompagnement afin de défendre au mieux l’intérêt des salarié.e.s. La CFDT a émis le souhait d’un accompagnement des organisations syndicales par le cabinet SYNDEX afin de pouvoir analyser en amont les impacts sur les conditions et charge de travail. Le Cabinet ADESA (avocat spécialisé dans le droit du travail) accompagnera les élu.es CFDT comme conseil juridique. Un accord a été conclu après de nombreux désaccords entre les Organisations syndicales. Au cours de ces deux journées, la Direction a commencé à exposer ses projets.


Direction Qualité : La Direction a présenté sa copie en se basant sur le déploiement du projet symphony à Cassano qui a provoqué une baisse du nombre d’analyses de 5,5%. 33 suppressions et 16 créations de postes sont au programme. Ceci devrait permettre à certains salarié.e.s de pouvoir évoluer sur des postes de techniciens. Un nombre d’analyses n’étant pas représentatif du temps nécessaire à la réalisation de celles-ci, les élu.es CFDT ont demandé ce que représentez en temps cette réduction de 5,5%. La Direction a répondu qu’elle n’avait pas quantifié en temps les suppressions d’analyses mais qu’elle allait étudier la question.


Digital : 16 postes seront supprimés et 27 créés. La CFDT a demandé si des passerelles étaient possibles entre les postes supprimés et ceux créés. La Direction a répondu que cela sera possible dans certains cas mais que le gap sera trop élevé pour certains postes d’où sa volonté de recruter des compétences externes. Quel est l’objectif de la Direction ?


La Direction souhaite adosser à l’accord de GEPPMMune rupture conventionnelle collective. Environ 230 postes seraient supprimés dont une centaine issue de salarié.e.s partant naturellement en retraite et les 130 autres issus de départs volontaires liés à la rupture conventionnelle collective. Direction GBU : 4 suppressions en CTS ingénierie, 7 en business support, 4 au CAPA. 2 créations en CTS/protéine et 2 en marketing. Soit un total de 15 suppressions et 4 créations de postes.


Direction FINANCE : Le Directeur de la finance a présenté son plan de transformation suite au déploiement de symphony, de la facturation électronique ainsi que du déploiement des outils existants. 14 suppressions de postes techniciens comptables et un poste d’analyste crédit management. 7 créations de postes de spécialistes comptabilité. La CFDT a demandé si les salarié.e.s avaient la possibilité d’évoluer vers un métier émergent. La Direction a répondu par la négative : il faut recruter les compétences en externe.


Les premières présentations interpellent grandement les élu.es CFDT sur la possibilité de retrouver un emploi en interne pour les salarié.e.s qui verront leur poste disparaitre. Il est à ce jour impossible, avec les éléments dont nous disposons, de vérifier et d’appréhender les charges et conditions de travail pour les salarié.e.s restants. Un autre point relevé est la suppression de postes sur les sites de production, alors que dans le même temps des recrutements seront effectués sur le site de la Madeleine. Plusieurs projets incluant des salarié.e.s en télétravail ont été présentés. Nous y avons constaté que des suppressions de postes sont également prévues. Pour la CFDT, la Direction fait l’impasse sur les heures supplémentaires effectué.e.s et non déclarées afin de supprimer des emplois.


Les prochaines réunions se dérouleront les 25 et 26 mai. Les projets présentés concerneront la R&D, SC, légal, le manufacturing, … Suite à ces présentations, les élu.es CFDT décideront s’ils entrent ou non en négociation.



RCC final
.pdf
Download PDF • 1.85MB

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page