top of page

4 ANS PLUS TARD !!!

Dernière mise à jour : 5 nov. 2021


Au cours des dernières élections professionnelles

du mois de mars 2018,

en votant pour la CFDT, vous avez permis à la nouvelle équipe en place d’être majoritaire et de représenter une véritable force de proposition et d’opposition.

2018 marque un tournant en terme de dialogue social avec la disparition des délégué.e.s du personnel, du Comité d’Entreprise et du CHSCT au profit du Comité Social et Economique.



  • 2018

  • La majorité des propositions des élu.e.s CFDT ont été retenues, permettant d’obtenir :

  • Le maintien de l’INSEE réel + une augmentation du pouvoir d’achat de 0,9% avec un talon à 27€

  • La prise en charge de 0,10% sur la tranche A pour les OETAM et de 0,10% sur la tranche B pour les cadres

  • Une participation de la Direction à la médaille des 10 ans équivalente à celle des ASC

  • Alignement des budgets des ASC des sites français

  • La mise en place de la subrogation pour les arrêts maladie

  • La planification des négociations du droit à la déconnexion et de la GEPPMM

  • La révision de l’accord Ègalité Professionnelle

  • Mise en place de tables rondes afin de dialoguer autour du « Grading »


  • 2019

  • Novatrice, en portant de nouvelles idées et demandes (honorariat, prime PGI,…) l’équipe CFDT a permis d’obtenir :

  • INSEE réel

  • Augmentation du pouvoir d’achat de 0,9% avec un talon à 27,70€

  • Médaille des 35 ans + prime de 600€ associée

  • Prise en charge de la cotisation mutuelle à hauteur de 5%

  • Prime pour le personnel évoluant en zone PGI (prime d’habillage pour le personnel travaillant en haute hygiène)

  • Ajout d’une enveloppe de 100.000€ afin de combler les écarts de salaires Hommes-Femmes issus de toutes les catégories socio-professionnelles

  • Procédure de passage technicien et cadrification par honorariat

  • Ouverture d’un accord sur le Handicap


  • 2020

  • En plus des augmentations de salaire, La CFDT a été réaliste. La négociation a permis d’obtenir :

  • INSEE réel

  • Augmentation du pouvoir d’achat de 24€ + 8€ de mutuelle

  • Revalorisation des primes d’astreinte de permanence et coordination de 10% (cadres)

  • Revalorisation du salaire de base cadres à 33.000€ brut

  • Versement d’une prime de 200€ pour les OETAM

  • Rétroactivité de la prime des 35 ans pour les salarié.e.s ayant plus de 35 ans d’ancienneté

  • Attribution d’un congé spécial pour la médaille des 35 ans


  • 2021

  • La Direction ne souhaitait pas négocier de NAO sur les résultats 2020 et évoquait régulièrement les « nuages noirs qui se profilaient ». La CFDT a dû batailler en CSEC et en réunions afin d’obtenir des augmentations et des avancées sociales en adéquation avec les résultats.

  • INSEE réel (OETAM)

  • Augmentation du pouvoir d’achat de 33€(OETAM)

  • Prime de 500€ (OETAM)

  • Ouverture à la pose de RTT pendant les congés d’été (OETAM)

  • Augmentation du salaire de base de 0,5% (cadre)

  • Budget des AI (Augmentation Individuelle) 2022 équivalent à minima à l’INSEE 2020 (cadres)

  • Prime de 2% des cadres sans STI en fonction de la performance (cadres)

  • Application correcte de l’accord sur les astreintes et sur la bonne règle de gestion des déplacements (cadres)

  • 1 jour de décès oncle, tante, grand-père & grand-mère par alliance (pour tous)

  • Art.83 complémentaire retraite + 0,15% (pour tous)

  • 5 demi-journées enfant malade y compris pour les familles recomposées (pour tous)

  • Réflexion sur la politique stage et alternance (pour tous)

  • Journée de congé pour les aidants à intégrer dans l’accord handicap (pour tous)

Les négociations salariales menées par la CFDT ont permis d’obtenir une augmentation du pouvoir d’achat au terme des 4 ans pour un coefficient inférieur ou égal à 282 avoisinant les 1500 euros/an/ hors primes (poste etc.).

Concernant les cadres, la CFDT représentant les cadres depuis 2018 a réussi à remettre en partie l’indice INSEE en 2021.

Celui-ci avait été abandonné par les organisations syndicales représentant les cadres avant les dernières élections (2018).

A ces acquis s’ajoutent diverses demandes de la CFDT comme : les congés spéciaux, les médailles, les primes d’astreinte, la prime PGI, la mutuelle etc.



2018


Accord sur les primes pour le personnel de jour lors des arrêts de fin d’année :


Contrairement à d’autres organisations syndicales, la CFDT a négocié et signé un accord permettant aux salarié.e.s en horaire de jour (collectif ou choisi) d’obtenir :

  • Une majoration horaire lors des arrêts programmés

  • La création d’une majoration pour les horaires décalés

  • Une prime d’allongement d’horaire

  • Une majoration des temps d’astreinte pour les 24 et 31 décembre

  • L’alignement de la rémunération du 24 et 25/12 sur le 31/12 et 01/01 pour le service dépannage

  • Une prime de rappel pour les salarié.e.s de jour venant travailler le 1er janvier

  • Une prime forfaitaire pour les cadres présents les 22 & 23/12 pour l’arrêt de NOEL

  • Une prime pour les salarié.e.s du Customer Care (suite au lancement catastrophique de ce département).

2019


Prime MACRON :

Le 11 décembre 2018, la CFDT demandait à notre Directeur Général, au travers d’une lettre ouverte, le versement de la prime MACRON.

Le 17 décembre, la Direction répondait positivement cette demande.

Signature d’un accord régissant le versement d’une prime de 1.000€ (MACRON) suite à la demande de la CFDT en décembre 2018.

Le 15 Mai, un accord est trouvé entre la Direction et la CFDT sur la prime PGI, En revanche la Direction décide unilatéralement de la mise en place de l’honorariat qui a été initié par la CFDT.


2020

COVID :

Le 16 Mars, en raison de la crise sanitaire, le gouvernement annonce un confinement. La Direction suspend les projets en cours et les partenaires sociaux négocient des mesures permettant le bon fonctionnement de l’entreprise.

Le télétravail et le temps partiel sur site (2/3-1/3) pour les salari.é.e.s ne pouvant télétravailler débutent pour les activités non assimilé.e.s à la production.

Afin de garantir la continuité des activités opérationnelles la CFDT demande de récompenser les salarié.e.s présents sur sites au travers d’une prime. La Direction accepte de discuter du sujet.

Le 26 mars, un accord a été trouvé entre les partenaires sociaux (prime COVID).

Pour les salarié.e.s en télétravail, les élu.e.s CFDT demandent que les frais liés au télétravail soient remboursés par l’entreprise.

A la demande de la CFDT, du fait des aménagements de rotation liés à l’absence de salarié.e.s, une réunion sur les comptes d’heures est organisée le 16 juin afin de compenser d’éventuelles pertes de salaire. Un dispositif de majoration des heures supplémentaires y est associé.

Le 14 avril, la CFDT demande à la Direction de se remettre autour de la table afin d’améliorer les accords négociés précédemment suite à l’annonce du président de la république sur la prime P.E.P.A. La Direction accepte et un accord a été trouvé le 20 mai incluant les salarié.e.s en télétravail.


Les dispositifs et accords négociés par la CFDT au cours de la crise COVID ont permis a l’entreprise de continuer à fournir les clients et de récompenser les salarié.e.s du travail effectué dans des conditions très difficiles. Roquette a d’ailleurs fait le meilleur 1er semestre en résultat de son histoire.


2021

Accord GEPPMM & RCC :

La Direction a annoncé au mois de mai qu’elle voulait négocier une Rupture Conventionnelle Collective et qu’elle conditionnait la signature de la Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels et de la mixité des métiers à cet accord.

La CFDT a, de ce fait, posé ses incontournables afin de cadrer la négociation.

Le 24 juin, la CFDT vous a convié.e.s à l’Assemblée Générale et a annoncé qu’elle ferait un vote auprès des salarié.e.s pour décider de la signature ou pas des accords.

La forte mobilisation à ce rassemblement a fait bouger les lignes et la Direction a pris conscience qu’elle devait entendre les revendications de la CFDT.

Le 16 septembre, vous êtes venu.e.s voter pour la signature des accords et certains d’entre vous sont même restés pour aider au dépouillement.




Durant ces 4 dernières années, les partenaires sociaux ont négocié 2 accords d’intéressement et de participation 2018-2020, la prochaine négociation sur cet accord aura lieu en 2023.


2018

Intéressement financier :

La CFDT a, pour la première fois de l’histoire de Roquette, réussi à intégrer et mettre en compétition deux formules de calcul de l’enveloppe d’Intéressement Financier (l’une basée sur le périmètre Roquette Frères et la seconde sur le groupe monde). La nouvelle formule basée sur les résultats du groupe a permis d’améliorer significativement le montant de l’enveloppe de 1,9 M€. Cette innovation a apporté un complément de revenu de plus de 500€/salarié.e.


L’intéressement de performance opérationnelle :

Suite aux négociations, la CFDT, force de proposition, a obtenu une augmentation de l’enveloppe IPO (passant de 1.750€ à 2.000€ max par salarié.e.s) ainsi que le calcul des critères au trimestre.


2020

Intéressement-Participation :

Fin Avril, la Direction annonce vouloir refondre entièrement l’épargne salariale (OBLIROC, CBB) suite aux changements de la loi PACTE.

Le 29 mai a eu lieu la première réunion de négociation sur l’intéressement et la participation, après plusieurs réunions de négociation, un accord a été trouvé entre les partenaires sociaux.

La CFDT a réussi à augmenter l’enveloppe initialement prévue par la Direction afin de garantir un abondement (800€) qui permet de compenser la disparition du CCB et prochainement d’Obliroc.

Le cabinet SYNDEX comparera chaque année les formules (ancienne et nouvelle) pour garder un filet de sécurité afin que les salarié.e.s ne soient pas perdants.


L’intéressement opérationnel :

3 critères ont été retenus : La Sécurité, la Qualité et la Satisfaction Client (NPS). Tous les trimestres, les résultats de l’intéressement technique sont acquis et on additionne ceux-ci à la fin de l’exercice annuel.

Des primes de bonus viennent s’ajouter si la cible est atteinte à 100%.

Nous pouvons constater une forte amélioration sur les résultats issus de l’année, le seul point à travailler reste la sécurité qui n’est pas au rendez-vous par manque de prévention auquel s’ajoutent des conditions de travail très compliquées.



RÉSULTATS DES NÉGOCIATIONS DE L’INTÉRESSEMENT FINANCIER ET TECHNIQUE DES 3 DERNIÈRES ANNÉES :

Intéressement financier + participation pour les années 2017-18-19-20 pour un salaire de 45.000€ brut :

2017 : 4.096 + 677€ d’intéressement technique soit un total de 4.773€

2018 : 4.683 + 861€ d’intéressement technique soit un total de 5.544€

2019 : 4.522 + 742€ d’intéressement technique soit un total de 5.264€

2020 : 4.803 + 970€ d’intéressement technique soit un total de 5.773€ ,

à cela s’ajoute l’abondement (800€ maximum pour les salarié.e.s ayant placé dans le PEE).

Au travers de la nouvelle formule sur l’intéressement négociée en 2020,

la CFDT a réussi à augmenter le montant versé aux salarié.e.s et ce, malgré

la suppression de la participation et du CCB suite à la loi PACTE.



2019

MAINTENANCE :

Conséquences des baisses récurrentes des budgets de maintenance, l’année 2019 a été marquée par le début des difficultés techniques et structurelles conséquentes (G2, Hydrogène, STEP etc…). Ces problèmes ont eu des effets néfastes sur la santé des salarié.e.s.

La CFDT a été à l’initiative de CSE extraordinaires aboutissant à des demandes d’analyses (G2).

Suite aux fuites d’hydrogène récurrentes, les élu.e.s CFDT ont également voté une expertise technique par un cabinet spécialisé sur le secteur hydrogène.

Au cours du CSE du 02 mai, et suite aux problèmes rencontrés à la Station d’Epuration (STEP), la CFDT a obtenu le renfort d’une équipe supplémentaire en 2X8P.


LES RÉORGANISATIONS

L’année 2019 a été marquée par de nombreuses réorganisations (UEUT).

La CFDT a, au travers des CSE, défendu l’intérêt des salarié.e.s en s’opposant au projet d’externalisation (déchargement céréales)

En juillet 2019, la CFDT a réuni les salariés du service dépannage suite au projet de réorganisation de la Direction. Cette rencontre a permis d’argumenter et de maintenir le collectif.

Le 9 décembre, la CFDT a invité les salarié.e.s du Customer-Care et Sales Business Support à venir échanger sur les rumeurs de délocalisation.

Le 5 décembre, les salariés de l’ERA sont à leur tour invités au local CFDT afin de dialoguer à propos de la volonté de la Direction d’éclater le service dans les différentes UE.


2020

PSE :

Le 23 janvier : la Direction annonce un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (P.S.E.) concernant la Finance et le Customer Care lors du Comité Social Économique Central. La direction prend de court les Organisations Syndicales en programmant la 1ère réunion le lundi 28 janvier.

Le 24 janvier : les élu.e.s CFDT se réunissent auprès de leurs conseils afin d’étudier le dossier.

Le samedi 25 et dimanche 26 janvier : les élu.e.s CFDT préparent leur stratégie et communiquent via les réseaux sociaux. Les médias s’emparent sans tarder des communications de la CFDT.

Le 27 janvier : au cours du CSEC, la CFDT demande et obtient la présence d’un cabinet d’experts comptables et de ses avocats. La Direction fait son mea-culpa sur sa mauvaise communication.

La CFDT organise une marche solidaire qui réunit plus de 500 salarié.e.s. puis lance une pétition sur les réseaux sociaux.

Le 13 février : Démarrage des négociations du PSE. La CFDT rencontre alors la DIRECCTE afin de l’informer de la

non-transmission par la Direction des documents liés au PSE.

Le 30 avril : les salarié.e.s subissent de plein fouet le confinement. Malgré cela, la Direction souhaite reprendre les négociations avant d’abandonner le PSE : un protocole de fin de négociation est signé

LA CFDT A ÉTÉ LA SEULE FORCE D’OPPOSITION AU PSE ET LA SEULE ORGANISATION SYNDICALE A DEFENDRE LES SALARIÉ.E.S CONCERNÉ.E.S


COMPÉTITIVITÉ :

Suite à l’annonce de la Direction en CSE d’un plan de compétitivité et de suppressions de postes associés (AMM, SL, D2, ordonnancement, AMB & délayage ANM), les élu.e.s CFDT organisent une assemblée générale afin de présenter les projets. Du fait de la crise sanitaire, la journée d’arrêt des fabrications annoncée n’aura pu être organisée.


MUTUELLE-PREVOYANCE :

Le 14 Mai, la Direction annonce aux partenaires sociaux qu’elle lance un appel d’offre concernant la mutuelle.

Les élu.e.s CFDT ont veillé au travers de la commission mutuelle et des CSEC :

  • Au maintien des garantis (même cahier des charges)

  • Que les retraité.e.s puissent continuer à bénéficier de cet avantage social

  • A ce que la Direction prenne en compte l’augmentation

  • Que le périmètre reste français afin d’avoir un courtier gestionnaire à l’écoute

  • Que des actions de prévention soit mises en place afin d’éviter les dérives du passé


VECQUEMONT :

Fermeture du RCR, vos élus CFDT ont su négocier un accompagnement financier inédit chez Roquette Frères !

Pour la première fois de son histoire, la CFDT a obtenu la négociation d’un accord sur les saisonniers dès 2022 avec la création d’une vingtaine de CDI saisonniers ROQUETTE pour la première année !


BEINHEIM :

  • Calcul des heures supplémentaires à la semaine (et non annualisées)

  • Maintien des primes de poste au meilleur taux si le salarié a au

  • moins de 6 jours d’arrêt les 3 dernières années

  • Revalorisation des coefficients de poste

  • Niveau des primes sur les postes de Noël et Nouvel An

  • Opération réconfort pendant la période Covid (repas traiteur

  • gratuit, boissons gratuites…)

  • Une expertise a également été faite au laboratoire à BEINHEIM


La CFDT a également travaillé sans relâche au quotidien afin de défendre les salarié.e.s dans leurs secteurs que ce soit au niveau individuel ou collectif comme au Customer Care avec une réorganisation mise en place en fin 2017/début 2018 engendrant des dégâts colossaux, aux laboratoires avec un projet NEO mal calibré ou au D3 en créant 3 postes en 2X8 suite à l’augmentation de la charge de travail, au P2, l’OPS etc...

Les revalorisations salariales sectorielles ont aussi été nombreuses pendant ces quatre années notamment dans les secteurs : OPS, TA7, D4, DCQ, réception céréales, D1-D2 etc…

La CFDT a aussi été active dans toutes les commissions : Formation, Logement, Mutuelle, R.P.S., Santé et Sécurité au Travail, Handicap etc…

Les élu.e.s CFDT ont toujours préparé les réunions du Comité Social et Economique et Centraux (C.S.E.C.) et les réunions du Comité Social et Economique (C.S.E.). Les procès verbaux sont disponibles dans ONE et sur le site du CSE où vous y retrouverez les nombreuses interventions de la CFDT.

Si la CFDT a amélioré sa présence terrain auprès des salarié.e.s notre ambition est de la renforcer encore davantage afin de répondre aux inquiétudes individuelles et collectives. La Direction impose un calendrier social dense et vos élu.e.s CFDT travaillent tous les sujets avec leurs conseils (avocats et cabinets d’accompagnements) afin de protéger les salarié.e.s et de ne rien laisser au hasard.

Dernièrement, la CFDT a dit stop à ce calendrier social infernal en organisant plusieurs Assemblées Générales dont une avec arrêt des fabrications afin de vous laisser le pouvoir de valider les projets d'accords GEPPMM et RCC.



630 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page