top of page

SUICIDE DE SALARIÉ.E.S ROQUETTE ?



Le deuxième semestre 2021 a été marqué par des drames humains de salarié.e.s travaillant dans notre entreprise. Un CSE extraordinaire a eu lieu le 5 novembre 2021 en présence du médecin et de l’inspecteur du travail afin d’essayer de comprendre l’éventuelle relation travail/mal-être.

Sur conseil de l’inspecteur du travail, il a été décidé ce jour-là de mettre en place une commission paritaire comprenant 2 membres de chaque Organisation Syndicale et la Direction.

Afin d’être efficace et au plus près des faits réels, l’enquête devait se terminer pour la fin du mois de décembre. Cela été sans compter sur la mauvaise fois de la Direction, qui dès le CSE terminé a décidé de changer les règles en voulant limiter le nombre d’élu.e.s afin de choisir les membres participants aux entretiens. La CFDT a proposé la présence d’un membre par Organisation Syndicale aux entretiens. La Direction a refusé cette proposition et a souhaité déléguer la gestion des entretiens des salariés à deux cabinets d’experts, un désigné par les Organisations Syndicales et un autre cabinet désigné par la Direction. Les cabinets d’experts que nous avons contacté, ont refusé de travailler avec un autre cabinet car la démarche d’expertise conjointe leur a semblé irréalisable et trop compliquée. La Direction a donc décidé de mandater son cabinet d’experts.

Lors de la réunion de la commission, il avait été convenu de :

-Présenter le cabinet d’experts lors d’un réunion avec les membres de la commission – CELA N’A PAS ÉTÉ FAIT

-De présenter les processus aux membres de la commission – CELA N A PAS ÉTÉ FAIT

-De définir le processus d’information aux salariés – CELA N A PAS ÉTÉ FAIT

-De donner la possibilité aux salariés qui souhaitaient apporter leurs témoignages de façon spontanée – CELA N A PAS ÉTÉ FAIT


N’ayant aucun retour sur le sujet, la CFDT a mis à l’ordre du jour du CSE du 24 janvier :

« Point sur la mise en place de l’enquête paritaire concernant les suicides des salariés. »

Nous avons appris que :

Seuls les salariés du Customer Care Nordiques/Benelux ont reçu un courrier pour leur proposer de prendre contact avec le cabinet chargé de programmer les rendez-vous et recueillir les témoignages des salariés qui le souhaitent.

Information de dernière minute : Après notre intervention en CSE, l’ensemble des salariés du Customer Care viennent de recevoir le courrier du Cabinet.

Mais comment les autres salariés en dehors du Customer Care peuvent-ils être informés et invités à l’enquête ?


Nous constatons donc une enquête paritaire au rabais.

Serait-ce la volonté de la Direction d’étouffer le sujet ?

Vous l’avez compris malgré les promesses et les bonnes intentions affichées par la Direction, nous sommes loin de la transparence !


Pour la CFDT, la Direction est de mauvaise fois et essaye par tous les moyens de cacher des mauvaises pratiques afin de ne pas être mis en cause dans les suicides ?

Doit-on attendre un France Télécom bis afin que nos Directeurs prennent conscience du mal être qui règne dans l’entreprise ?



1 642 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page