top of page

NAO ROQUETTE: Comment essayer de faire payer les salarié.e.s

Dernière mise à jour : 17 janv. 2022



Le 5 janvier dernier s’est tenue la réunion de remise des documents pour la Négociation Annuelle Obligatoire (négociation des rémunérations et des conditions de travail) du 18 janvier prochain.



Exemple d’élément présenté - Evolution de la masse salariale et des effectifs entre 2017 et 2021:


Commentaires de la CFDT à la lecture des documents :

•Aucune donnée concernant les 10 plus hauts salaires et les montants accordés pour les mouvements entrées/sorties

•Effectifs : Baisse sur Lestrem, Vecquemont et Beinheim. Augmentation sur Vic. Explosion sur La Madeleine/St Denis/Lille.

•Augmentation de la masse salariale de 1%/an sur Lestrem contre presque 25%/an sur la Madeleine (avec peu de transfert de personnel de Lestrem vers La Madeleine)

•La masse salariale cadre intègre le montant de 4,4 M€ des STI (hors négociation) versé sur 2020, montant inégalement redistribué sur 384 salarié-es.

•Si on retire les STI, le montant de l’enveloppe globale des Augmentations Individuelles pour la rémunération des cadres pour 2020 (+2,2%/masse salariale) est en dessous de 1,3 M€.

Ce montant est partagé entre 792 salarié-es (dont 384 cadres qui bénéficient des STI+AI)


La direction annonce qu’elle :

•Transmettra les informations concernant les résultats de l’entreprise, le 17 janvier soit la veille des négociations.

•Signera et présentera qu’un seul accord (Cadres et OETAM).

•Joindra à la négociation le financement de l’augmentation de la prévoyance (+ 9%/an sur 2 ans à partir de Janvier) nous comprenons pourquoi la direction souhaite finaliser les NAO avant les bulletins de paie de Janvier.


PREAMBULE A LA NEGOCIATION


La CFDT a demandé si la direction envisageait de supprimer l’INSEE pour les OETAM ?

Réponse de la direction : « l’INSEE sera maintenu ».


Pour la CFDT l’INSEE demeure un incontournable. Toutes les Catégories Socio-Professionnelles doivent avoir une garantie du maintien du pouvoir d’achat (+2,8% en 2021).


Pour la CFDT, il est hors de question de négocier le financement de la prévoyance comme le souhaite la Direction.

Les augmentations récurrentes de celle-ci sont dû à un manque de prévention et la Direction doit en assumer seul le coût et la responsabilité .


La CFDT négocie des plus values sur les fiches de paie, pas des moins values !


Le climat social au sein de l’entreprise est très mauvais.

Les salarié.es toutes catégories confondues peinent à compenser les effets néfastes des changements orchestrés par des directeurs qui réduisent les effectifs et les budgets tout en augmentant leurs rémunérations.

La CFDT organisera des assemblées générales après chaque réunion de négociation si nécessaire.



1 621 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page