top of page

ARRÊT DE NOÊL MAINTENANCE


Ce mardi 30 novembre, s’est tenu un CSE au cours duquel a été évoqué les conditions de redémarrage du 26 décembre 2021.


Questions concernant l’organisation de travail du 26 décembre :

Les entreprises extérieur seront-elles sollicitées le 26 décembre en complément des salariés ROQUETTE ?

La Direction répond qu’elle ne sait pas, qu’elle va se renseigner et qu’elle apportera les informations aux élus.


Question concernant la rémunération :

Concernant le dimanche 26, les élus ont demandé de réviser la valorisation de ce cas précis.

La Direction explique que des accords existent et qu’elle ne fera pas plus que ce qui est inscrit dans ceux-ci soit :

Rémunération des heures à 125% et pointage des heures sur le compte RN à 100%.

La Direction étudie le paiement total de ces heures (paiement des heures à 225%).

Du fait de l’importante charge de travail liée à l’arrêt de Noël et du redémarrage un dimanche, les salariés perdront une journée de repos. Afin de compenser, les élus CFDT ont demandé à la Direction de compléter par du temps de repos supplémentaire (1 journée).

La Direction répond par la négative.


La CFDT a rencontré les salariés qui les ont sollicité afin de leur présenter les propositions de la direction. Manifestement celles-ci ne leur conviennent pas.


Nos demandes sont :


  • Présence de toutes les entreprises extérieur afin de soulager les salariés ROQUETTE.

  • Attribution d’un Rappel et paiement des frais kilométrique pour les salariés venant travailler le 26 décembre (sur un repos).

  • Paiement des heures à 225%

  • Attribution en temps pour temps d’heures de repos pour l’ensemble des heures effectuées au delà de 4H de travail le 26 (ex : un salarié travaillant 7 heures le dimanche 26 se verra payer 7 heures à 225%, aura 3 heures de récupération, rappel + frais kilométriques. Les heures de récupération devront être récupérées la semaine suivant le 26. Le salarié pourra en demander le paiement si celles-ci ne peuvent être récupérées).

  • Au vu du nombre important d’heures qui seront effectuées dans des conditions très difficiles entrainant de la fatigue, et fin de protéger les salariés et l’outil de travail, la CFDT demande à la Direction d’interdire tout dépassement de 10h/jour de travail.

  • La Direction doit également prendre en compte la charge mentale de l’encadrement de production et de maintenance qui seront comme à l’accoutumée en cette période fortement sollicités. La CFDT demande que ceux-ci puissent bénéficier des mêmes avantages (rémunérations et récupérations) pour la journée du 26 décembre.


La CFDT demande à rencontrer de nouveau la Direction sur ce sujet afin de débloquer la situation.


Si pas d’avancée, la CFDT réunira les salariés concernés afin de décider de la suite à donner.



895 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page